mercredi 21 janvier 2009

Le pingouin qui riait comme un phoque

Comme je l'avais annoncé sur le blog de La Pingouine, je vais faire un poème à la manière De La Fontaine.


Sur un iceberg, ils vivaient
Les pingouins d'un côté,
Les phoques de l'autre.
Or la Pingouine se mit une vautre,
Et glissa de sa tanière,
Quittant ainsi ses congénères.
La patte cassée, elle fut plâtré
Par les phoques et ne put rentrer.
Le temps durant, elle attendit,
Ne pouvant rentrer au nid.
Les phoques s'occupèrent d'elle
Et lui donnèrent une parcelle
En attendant son rétablissement
Qui ne vint qu'au printemps.
En rentrant enfin à sa maison,
Elle émettait un nouveau son,
Une sorte de joyeux cri,
Faisant rire ses amis.
La Pingouine ayant vécu chez eux,
Riait désormais comme l'un d'eux.

Nos fréquentations déteignent sur nous,
Demain cela pourrait être vous. ^^



9 commentaires:

  1. Merci pour le passage... on est pas mal ici !

    RépondreSupprimer
  2. merci ça fait plaisir, j'attends avec impatience la réaction de La Pingouine... après tout ce message est pour elle ^^

    RépondreSupprimer
  3. rholalalala Jean peut aller se cacher!! ^^ Et tout cas merci, il est très beau ton poème! La biz et à bientôt!

    RépondreSupprimer
  4. Pas facile à faire et très réussi.

    RépondreSupprimer