jeudi 5 mars 2009

Celui qui reprend le chemin

Le réveil sonna. Une sonnerie stridente mais il avait besoin de ça pour se réveiller. Après 5 bonnes minutes, il entrouvrit un oeil, regarda l'heure sur le réveil, et finalement sortit à grand peine son bras de sous sa couette pour aller le faire atterrir sur ce maudit objet hurlant. Il se retourna et referma les yeux.

L'horrible bruit recommençait 5 minutes plus tard mais cette fois à l'autre bout de la pièce. Il mit sa tête sous l'oreiller mais rien à faire, le bruit était entré dans sa tête et il était à peu près réveillé. Il grogna, s'assit dans son lit, puis finalement se lèva et se dirigea vers cette vocifération cauchemardesque qui l'empêchait de dormir.

Machinalement il prit sa serviette, se dirigea vers la salle de bain et rentra dans la douche après s'être déshabillé. Il fit couler une douche bien chaude et commença sa toilette. 15 minutes plus tard, il fut propre, parfumé, peigné, habillé mais ces yeux étaient toujours mi-clos. Il se rendit ensuite à la cuisine, ouvrit un placard, après être monté sur un tabouret et sortit des céréales, des biscottes et de la confiture. Il ouvrit le lave-vaisselle et récupèra 3 bols et 3 verres, des cuillères, des couteaux. Puis, il se dirigea vers une étagère. Il prit un filtre, et un paquet de café avant d'en entamer la préparation.

Une fois la table mise et le petit déjeuner prêt, il traversa le couloir pour se rendre en direction d'un lointain murmure. Au fur et à mesure de sa progression, le murmure s'amplifiait pour devenir une clameur qui atteignit son paroxysme en rentrant dans la dernière pièce.

Il se dirigea vers le lit et chuchota à l'oreille de cette femme qu'il chérissait plus que nulle autre :

"- Maman, lève toi c'est l'heure d'aller travailler.
- Mmhh... Non... Je veux pas y aller"

Chaque retour de vacances c'était le même sketch que ce soit sa mère ou son père...


4 commentaires:

  1. Moi qui te voyait déjà aller réveiller ta coloc... il ne me semble pas avoir été obligé, ne serait-ce qu'une fois, de réveiller mes parents pour aller bosser.

    RépondreSupprimer
  2. Peut être qu'un jour ... Fiston me réveillera pour que j'ailles bosser ... mais j'y crois moyen :S

    RépondreSupprimer
  3. Y'en a qu'on vraiment pas de chance ! Se taper ces parents aussi longtemps...

    RépondreSupprimer