dimanche 13 septembre 2009

L'autre fenêtre

Il existe un plaisir sans pareil
Ce n'est pas un plaisir charnel
Il n'a d'ailleurs rien d'exceptionnel
Il est simplement visuel
Et avec l'époque s'estompe de manière partiel.

Je vais vous aider à vous en rappeler
Ou du moins à essayer de l'apprécier.
En premier lieu il faut se déplacer,
Rapidement et sans se fatiguer.
Le vélo, la marche sont donc à oublier.

Je peux vous conseiller le train.
En tout cas il ne faut plus de tintsouin,
Personne qui gueule, ni soir ni matin,
Juste un bruit de fond et puis fin.

Puis, regardez ce qui ce passe à l'extérieur.
Au rythme où ça va, c'est plus essayer d'ailleurs.
Le but est surtout de faire le vide sans douleur
Et c'est un trop plein qui joue le rôle de videur.

Bref, une fois bien perdu dans vos pensées
Vos problèmes sont sensés s'envoler.
Ou au moins à être bien distillés.

Bon, ça fonctionne pas à chaque fois,
Mais ça vaut le coup je crois
D'essayer au moins cette solution une fois.

Bon je vais vous laisser ici,
Je suis arrivé à Paris

Et le chemin jusqu'à ma maison
Est encore un peu long.




3 commentaires:

  1. @Homer : très bien je ferai un post avec uniquement des liens promis

    RépondreSupprimer
  2. dis donc, tu donnes presque envie de prendre le métro toi...

    RépondreSupprimer