jeudi 18 mars 2010

La maison de campagne


C'était un petit village isolé au centre de la France. Il y avait une boulangerie, un bistro, une épicerie et un bureau de tabac. Sa maison était située juste en face de l'église, c'était la dernière maison avant de se retrouver dans la forêt. D'ailleurs, la route qui passait devant chez lui s'arrêtait juste après sa demeure.


Il y avait un grand portail blanc, et une fois à l'intérieur de la cour recouverte de graviers, son foyer était à droite, adossé contre le mur d'enceinte qui longeait la route. Formant un L, il y avait d'abord une remise ouverte où était stocké le bois pour les 2 cheminées, puis une première chambre avec une salle de bain. Dans le prolongement, une deuxième chambre, une salle de bain, puis un petit salon où le soir il aimait boire la gnôle qu'il faisait lui-même et fumer sa pipe. En face, il y avait un escalier qui lui permettait de monter sous le toit, dans sa chambre. A gauche, le corridor de l'entrée qui reliait les 2 parties de la maison. Ensuite, la salle à manger, reliée à la cuisine et au salon, où l’on trouvait la deuxième cheminée. C'était sa maison et il l'habitait depuis 40 ans. Il avait son potager en contrebas, dans le jardin de derrière, cultivant pommes de terre, carottes, poireaux, choux, fraises, framboises et autres fruits et légumes.




Durant sa soixante dixième année, un jour où il recevait ses 3 enfants et sa ribambelle de petits enfants, lors du traditionnel repas de famille, alors qu'il apportait les plats, il trébucha et sa cassa la jambe. Ses enfants, le sachant seul la plupart du temps, décidèrent de le placer en maison de retraite afin que si un accident dans ce style venait à se reproduire, il soit pris en charge. Il ne put rien négocier et se retrouva donc dans un de ces établissements. En banlieue, près de là où ils habitaient.

Un an plus tard, ses enfants vendaient la maison à un couple ayant deux petites filles.



C'était une journée d'automne, le ciel était couvert, le mari et la femme étaient en train de faire la vaisselle tandis que les deux petits filles jouaient dans le jardin, à l'arrière de la maison. Deux fillettes aux longs cheveux blonds et aux yeux clairs. La chaîne hi-fi diffusait du Eels. Ils fredonnaient en coeur ces airs qu'ils connaissaient. Tout à coup, il y eut un bruit au portail. L'homme s'interrompit et traversa le corridor pour aller voir d'où cela provenait. Ne voyant rien, il sortit et traversa la cour. Arrivé devant la remise à bois, il reçu un coup et s’évanouit...

2 commentaires:

  1. Doit-on s'attendre à une suite ?
    Je l'espère bien.

    RépondreSupprimer
  2. Quasiment invisible la prothèse dentaire de la princesse !

    RépondreSupprimer